• VILLAGE ECOLOGIQUE AUTONOME

     

    ECO-VILLAGE « FLEUR DE VIE »

     

     

    INTRODUCTION

     

    Le développement de la société actuelle est arrivé au stade de la prise de conscience de la nécessité d’un changement radical, d’une évolution en harmonie avec la nature et d’un retour aux sources et à la simplicité pour préserver l’avenir de la Terre et celui de l’Humanité.

     Le village écologique autonome est un ensemble d’individus constituant le corps et les tissus vivants d’une société harmonieuse et équilibrée évoluant dans un milieu agricole sain et naturel, dans le but de faire l’expérience d’un mode de vie nouveau.

     L’éco-village « Fleur de Vie » est un modèle d'organisation collective permettant le développement équitable et durable d'une société autonome et autosuffisante basée sur le respect, l'entraide, la complémentarité et l’épanouissement de chacun de ses membres.

     Il offre un exemple simple et reproductible de société alternative participative pouvant inspirer et aider les nombreux et courageux chercheurs de solutions nouvelles qui travaillent aujourd'hui à construire un monde de paix, de respect et d’harmonie.


     

    PRESENTATION DU SITE

     

    Le site sera éloigné des zones urbaines, dans un endroit calme, naturel et préservé des pollutions liées aux activités humaines afin d’y vivre en symbiose et en synergie avec la nature en protégeant le patrimoine naturel des écosystèmes locaux.

     Le village écologique sera de préférence établi dans les hauteurs d’un domaine boisé, bordé de rivières et situé en lisière d’une forêt protégée (Parc ou réserve naturelle), sur 5 à 10 hectares de terres agricoles mises à disposition par la collectivité, louées ou achetées.

     L’établissement du village sera adapté en fonction du contexte social, économique et environnemental de chaque pays en utilisant les atouts et spécificités qui lui permettront de se développer dans les meilleures conditions.

     

    PRESENTATION DU PROJET

     

    L’éco-village « Fleur de Vie » est un village fermier pédagogique et un lieu de ressourcement physique et spirituel destiné aux personnes ayant le goût de la nature, de la simplicité, du partage, de l’agriculture, de l’artisanat, de l’art et de la santé.

     Le village accueillera toute personne quelque soit ses croyances ou ses affinités politiques ou religieuses sans distinction, dans le respect de tous et de chacun, de la nature et de la vie sous toutes ses formes, en tenant compte du fil conducteur de l’éco-village.

     Le village sera autonome et se développera en fonction de ses ressources humaines, alimentaires, énergétiques et environnementales en pourvoyant naturellement à ses besoins selon ses potentiels et talents spécifiques, sa production agricole et son artisanat.

     Le village écologique autonome est un projet d’éco-village pilote à but pédagogique, non commercial et à faible emprunte écologique qui agira sur les 3 plans essentiels du développement durable : Environnemental, Social et Economique.

     

    PLAN ENVIRONNEMENTAL

     La production de la ferme, à l’exemple des jardins créoles, sera issue de l’agriculture paysanne naturelle et biologique, elle utilisera des amendements naturels et aura pour objectif de préserver les semences et espèces endémiques du patrimoine naturel local.

     Inscrit dans une logique permaculturelle, le village écologique utilisera les ressources simples, naturelles et renouvelables de son environnement les plus adaptées à ses besoins et recyclera ses déchets organiques en biogaz, en urée et en compost.

     Le village sera constitué d’une douzaine d’habitats écologiques hors sol, sanitairement et énergétiquement autonomes, construits avec des matériaux biosourcés naturels et durables, équipés de toilettes sèches, de citernes, d’éoliennes et/ou de panneaux photovoltaïques.

    Tout au long de l’année, le village peut accueillir des visiteurs dans le but de sensibiliser le public à l’agriculture, la protection de la faune et de la flore et la vie en milieu naturel en présentant et en expliquant les diverses activités de la ferme.

     

    PLAN SOCIAL

     Le village écologique permettra aux personnes de se former aux techniques d’agriculture, d’artisanat, d’art, de santé et de vie  respectueuses de l’environnement dans un cadre sain et naturel propice à leur équilibre et à leur santé.

     Divers ateliers de développement et d’épanouissement personnel (artisanat d’art, sport, arts martiaux, danse, musique, chant, soins énergétiques, etc.…) seront mis en place dans le cadre des activités tout public proposées par les membres de la collectivité.  

     Une école « logique » de plein-air inspirée des modèles Steiner et Montessori aura pour but le développement psycho-physique et l’épanouissement naturel des enfants avec des cours théoriques le matin et des ateliers de travaux pratiques l’après-midi.

    Tout au long de l’année, le village pourra accueillir des groupes d’enfants afin de les familiariser à la vie naturelle, agricole et collective en leur proposant des ateliers de découverte, de création ainsi que des jeux et activités de plein-air.

     Le village accueillera des bénévoles, stagiaires ou woofers désireux d’apprendre les techniques d’agriculture et d’artisanat locales et de partager leur savoir-faire en travaillant à mi-temps dans la collectivité en échange de leur hébergement.

     Tous les jours de la semaine, le village sera ouvert au public désireux de découvrir le travail de la ferme et lui proposera la visite des ateliers et des installations agrémentée de la dégustation et de la vente des plantes et produits de l’agriculture locale.

     

    PLAN ECONOMIQUE

     L’éco-village « Fleur de Vie » sera autonome et autosuffisant afin de répondre aux besoins essentiels de ses membres en produisant ses propres ressources alimentaires et énergétiques et en développant diverses activités économiques.

    Tous les jours de la semaine, le village sera ouvert au public désireux de découvrir le travail de la ferme et lui proposera la visite des ateliers et des installations agrémentée de la dégustation et de la vente des plantes et produits de l’agriculture locale.

     Dans le cadre de l’éco-tourisme, le village pourra accueillir les particuliers désireux de se ressourcer en milieu naturel agricole dans des « carbanes » (carbets/cabanes) écologiques, des tipis ou des tentes de camping en échange d’une participation monétaire.

     L’éco-village pourra organiser des évènements, des manifestations, des séminaires et des stages sur différents thèmes liés à la culture et à l’agriculture (agriculture biologique, biodynamie, permaculture, écologie, géobiologie, bioénergie, etc.).

     La ferme pédagogique proposera également des échanges culturels et agricoles inter-Caribéens et internationaux dans le but de préserver et de promouvoir les pratiques agricoles saines, le patrimoine naturel et la biodiversité des écosystèmes locaux de la Caraïbe.

    Le village écologique souhaiterait également développer des échanges avec d’autres communautés à travers le monde en participant au réseau communautaire international et en favorisant la création d’un réseau communautaire caribéen.


    ACTIVITES ET FONCTIONNEMENT DE L’ECOVILLAGE

     
             L’éco-village sera organisé et réparti en plusieurs secteurs d'activité complémentaires et interdépendants dont les proportions et le développement seront variables en fonction de l'évolution des besoins et des priorités de la collectivité.

     L’espace central commun, le « Corum » (Cœur/forum), permettra l’interaction et la réunion de tous les secteurs d’activité, dont le  fonctionnement en symbiose et en synergie permettra d'assurer le développement harmonieux de l'ensemble de la collectivité.

    Cet espace central polyvalent, en forme de grand carbet hexagonal, sera la structure principale de la vie communautaire, regroupant toutes les activités de la communauté dans un même lieu, à l’exception des activités agricoles et activités de plein air.

     

    INTERACTION DES SPHERES OU SECTEURS D’ACTIVITE
     

    1. Activités et vie collective (Corum) : Espace central polyvalent, structure principale de la vie communautaire regroupant toutes les  activités de la communauté.
    2. Compostage et agriculture biologique : Cultures sous abri, vivrières, maraîchères, fruitières, agro-forestières, compostage et méthanisation pour les besoins de la communauté.
    3. Apiculture et élevage biologique : Apiculture, élevage de chevaux, ânes, bovins, caprins et volailles pour les besoins de la communauté.
    4. Aquaculture et pisciculture biologique : Production d’algues, de plantes aquatiques, élevage de poissons, phyto-épuration et entretien des bassins pour les besoins de la communauté.
    5. Cuisine et agro-transformation : Restauration, préparation de boissons et plats cuisinés bio, végétariens ou ayurvédiques issus des produits de l’élevage et de l’agriculture locale naturelle ou biologique.
    6. Plantes médicinales et aromatiques : Jardin créole de plantes médicinales et aromatiques, jardin floral.
    7. Santé et Bien-être : Ateliers, soins énergétiques, massages, yoga, médecine ayurvédique, aromathérapie, plantes médicinales et huiles essentielles.
    8. Sport et activités de plein-air : Jeux et activités de plein-air, découverte, marche, randonnée, remise en forme, gymnastique et arts martiaux.
    9. Art et artisanat d’art : Concerts, spectacles, expositions, ateliers, artisanat d’art, arts plastiques, peinture, sculpture, musique, danse, théâtre, cirque et arts de la rue.
    10. Energie et habitat écologique : Habitats écologiques autonomes, récupération d’eau de pluie, production d’énergie renouvelable, entretien des citernes, éoliennes et/ou panneaux photovoltaïques pour les besoins de la communauté.
    11.  Ecole « logique » de plein-air : Ecole de plein-air inspirée des modèles Steiner et Montessori avec des cours théoriques le matin et des travaux pratiques l’après-midi. 
    12.  Communication et accueil éco-touristique : Accueil, information, communication, internet, documentation, hébergement, gîtes éco-touristiques, agro-tourisme, échanges, stages, séminaires, évènementiels et visites guidées.
    13.  Transport et soutien logistique : Transports collectifs, navettes, covoiturage, approvisionnement, livraison et entretien des véhicules pour les besoins de la communauté.

     

    ORGANISATION DES TÂCHES ET ACTIVITES COMMUNAUTAIRES 

     Toutes ces activités sont des exemples possibles et non exhaustifs de fonctionnement communautaire et pourront être mises en place successivement en fonction des priorités, des besoins et du développement de la communauté.

     Chaque membre résident ou non de la communauté pourra librement choisir de se consacrer à la sphère d'activité correspondant à ses tendances, talents, compétences ou centres d'intérêt particuliers, durant le temps qu’il souhaitera.

     En fonction des besoins et priorités de certaines activités, les membres des différents secteurs d’activité seront polyvalents et pourront être amenés, à leur convenance et selon leur disponibilité, à renforcer les secteurs concernés.

     Pour les membres résidents, les tâches communautaires s’effectueront en bénévolat à raison de 4 heures par jour et de 5 jours, soit 20h, par semaine, les temps libres, week-ends et jours fériés étant réservés pour le ressourcement, l’épanouissement et le bien-être de chacun.

     Les membres résidents travaillant à l’extérieur de la communauté et ne pouvant pas participer aux tâches communautaires quotidiennes en seront naturellement dispensés et pourront participer financièrement ou matériellement à la vie communautaire.

     

    HABITATS ECOLOGIQUES INDIVIDUELS, FAMILIAUX ET COLLECTIFS

     Le village sera constitué d’un espace central commun polyvalent et d’une douzaine d’habitats écologiques hors sol (sur pilotis), construits avec des matériaux biosourcés naturels et durables discrets et adaptés à l’harmonie naturelle du lieu.

    Toutes les constructions de l’éco-village seront sanitairement et énergétiquement autonomes, équipées de toilettes sèches, de systèmes de récupération d’eau de pluie, de citernes, d’éoliennes et/ou de panneaux photovoltaïques.

    L’espace central commun, le « Corum », grand carbet hexagonal de 120 m² hors sol sera surmonté d’une mezzanine aménagée en espace de stockage collectif et sera équipé d’une salle à manger polyvalente, d’une cuisine, d’un méthaniseur et de sanitaires collectifs.

     Les habitats écologiques individuels ou familiaux, les « carbanes », carbets/cabanes hexagonaux de 30 m² hors sol seront surmontés d’une mezzanine aménagée en espace de vie et seront équipés d’une salle à manger polyvalente, d’une cuisine et de sanitaires familiaux.

     Tous les aménagements, installations ou constructions individuelles, familiales ou communautaires seront à faible empreinte écologique et réalisées en respectant la structure naturelle du sol, la flore et la faune endémiques des différents écosystèmes du lieu.

     

    STRUCTURE ECONOMIQUE ET JURIDIQUE


    PRESENTATION DE LA STRUCTURE

     Une Association de Loi 1901 sera crée par les personnes désireuses de participer au projet pour assurer la cohérence, l’organisation et le fonctionnement de la vie sociale et collective du village dont l’assemblée générale sera libre et participative.

     Le Conseil d’Administration se réunira périodiquement dans le Corum pour traiter publiquement des questions d’intérêt général relatives à l’organisation et au fonctionnement de l’ensemble de la collectivité et pour prendre les décisions à l’unanimité de ses membres.

     Selon les cas, l’association sera propriétaire ou locataire du foncier, espace collectif indivisible, qui sera gracieusement mis à la disposition de la communauté et de tous ses membres sans distinction, dans le respect de tous et de chacun.

     

    ACQUISITION DU FONCIER

     En cas d’achat foncier par l’association, le capital nécessaire à l’achat du terrain sera constitué par les membres de l’association ayant les moyens d’investir et les revenus de l’association prendront en charge les dépenses liées au foncier.

     En cas de départ de l’un des membres de l’association ayant investi financièrement dans le capital foncier, sa part d’investissement pourra être rachetée par un ou plusieurs membres de l’association résidents de la communauté.

     En cas de bail ou de location-vente, le capital nécessaire à la location sera pris en charge par l’association, et chacun de ses membres participera financièrement aux charges de la location selon ses possibilités.

     

    BILAN ECONOMIQUE ET PREVISIONNEL

     Toute partie économique et prévisionnelle sera constituée et prise en charge par chaque collectivité en création selon ses besoins et le contexte économique et juridique du lieu et du pays ou elle réside en accord avec les principes du développement durable.

     Le projet pourra être parrainé par différentes institutions, associations ou acteurs du développement durable du lieu de résidence de la communauté pour la mise en place et le développement des aspects techniques et économiques des différents secteurs d’activité.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique